Sélectionner une page

Alors que la 4G ne couvre pas encore la totalité du territoire français, des chercheurs du monde entier planchent déjà sur un réseau nouvelle génération : la 5G. Objets connectés, domotique, voitures connectées, opérations chirurgicales via des robots… Ces nouveautés nécessitent une connexion toujours plus rapide et plus stable.

Le réseau 5G devrait se déployer à partir de fin 2019 dans les pays industrialisés. Le 7 février, le consortium 3GPPP chargé du développement de la 5G a présenté son logo. Ciel telecom vous explique tout sur ce futur réseau.

Un réseau plus rapide avec moins de temps de latence

La technologie 5G sur smartphone promet un débit environ 100 fois supérieur à la 4G actuelle. Orange et Ericsson ont déclaré en janvier avoir atteint les 10 gigabits lors de tests communs, quand la 4G en est à 300 mégabits maximum.

La vitesse n’est pas le seul objectif du nouveau réseau. La 5G a surtout pour but de réduire le temps de latence dans la transmission des données. Le temps de réaction des réseaux mobiles aujourd’hui peut atteindre la demi-seconde et les opérateurs de téléphonie comme Ciel telecom souhaite offrir une expérience plus fluide à leurs clients. Ce temps est également trop important si on veut utiliser une voiture autonome ou un robot pour une opération chirurgicale.

Pour gérer la surcharge en milieu urbain, il serait prévu de remplacer les antennes-relais par des « small cells ». Ce sont des petites antennes qui pourront être intégrées au milieu urbain comme les lampadaires, les bancs, les poubelles. Le but est de répartir les utilisateurs sur plus d’antennes à haut débit selon leur position.

Privilégier l’autonomie

L’autonomie est l’un des critères les plus important du nouveau réseau. Le but est de permettre aux objets connectés de fonctionner dix fois plus longtemps sur une charge. Certains capteurs autonomes pourraient même durer plusieurs années sans rechargement, selon la fréquence des capteurs aux antennes.

Un réseau créateur d’emplois

Selon une étude réalisée par le cabinet britannique IHS Markit auprès de 350 grands décideurs mondiaux, la 5G devrait permettre la création de 22 millions d’emplois à travers le monde d’ici à 2035 et générer 11,3 milliards d’euros pour l’économie mondiale. La Chine devrait en tirer le plus grand profit avec 927 milliards d’euros, devant les États-Unis (677 milliards d’euros). En Europe, l’Allemagne tirerait de nombreux bénéfices de ce réseau. 200 milliards de revenus et 1,2 million d’emplois créés sont attendus. Les perspectives pour la France sont nettement plus modestes : 80 millions d’euros et 400 000 nouveaux emplois.

Un réseau bien subventionné

Ciel telecom mentionne que la Commission européenne va consacrer une enveloppe de 700 millions d’euros au futur réseau dans le cadre du programme européen de recherche et développement Horizon 2020. 125 millions sont alloués à l’association 5G PPP, un partenariat public-privé initié par l’UE, les équipementiers, opérateurs et chercheurs des télécoms.